Mercedes Classe E : 74 ans de carrière en 10 générations !

La grande tendance du moment, c’est évidemment l’hybride rechargeable, chez Mercedes comme chez les autres. Mais Mercedes a la particularité d’adapter cette technologie aussi bien à ses moteurs essence que diesel.

Mercedes-Benz Classe E 300 e 4MATIC

By Mélina Priam

Depuis que les SUV se sont mis au luxe, les grandes berlines familiales ne sont plus vraiment à la mode. Et pourtant, si je vous dis 74 ans de carrière, 10 générations de modèles, 14 millions d’exemplaires vendus toutes générations et toutes carrosseries confondues, dont 1,2 million pour la dernière version lancée en 2016, cela force tout de même un peu le respect. La Classe E reste un emblème, une icône, sans doute la Mercedes qui incarne le mieux la marque. Dès lors, pas question pour Mercedes de la négliger : au contraire, la Classe E se doit vraiment d’offrir le meilleur à ses fidèles. Bien-sûr, le style évolue en douceur, notamment au niveau des optiques avant et arrière et d’un bosselage sur le capot. Mais désormais, c’est à bord, sur le terrain des aides à la conduite et de l’efficience que ce genre de grande berline est attendue. Alors ce serait trop long de tout vous détailler. Disons que les aides à la conduite sont de plus en plus actives, comprenez par là qu’elles agissent directement sur la conduite, certains les trouveront sans doute même intrusives. La nouvelle Classe E se veut également plus vertueuse avec des moteurs de plus en plus économiques.

Mercedes Classe E : une hybridation mal intégrée

La grande tendance du moment, c’est évidemment l’hybride rechargeable, chez Mercedes comme chez les autres. Mais Mercedes a la particularité d’adapter cette technologie aussi bien à ses moteurs essence que diesel, qui restent tout de même les plus vendus en France. Nous avons essayé cette nouvelle Classe E en version 300de, qui associe le 2 litres 4 cylindres diesel de 194 ch (que l’on retrouve également sur l’entrée de gamme 220d) à un moteur électrique à un moteur électrique de 122 ch et à une batterie de 13,5 kWh. Cette dernière, d’après Mercedes, permet d’assurer une autonomie en mode tout électrique d’environ 50 km et de contribuer à la réduction de la consommation sur des trajets de plus longues distances. Un inconvénient tout de même à cette version hybride, la génération actuelle de Classe E n’a pas été pensée pour être électrifiée à ce point et l’intégration de la batterie n’est vraiment pas une réussite. Elle encombre énormément le coffre qui perd près de 170 dm3 de volume de chargement. Autre inconvénient, le prix, mais ça, il fallait s’en douter : la nouvelle Classe E 220d est disponible à partir de 55800 €, mais notre version 300e Avant-Garde coûte déjà plus de 64.000€, sachant qu’il est difficile de résister à certaines options et que la barre des 70.000€ est rapidement franchie.

Lire l’article complet ici